L'étrange année scolaire 2021, la résilience des enfants et des adultes

La fin de cette année scolaire s'approche doucement... Et quelle année étrange, agitée et déstabilisante ont vécu nos enfants et les adultes qui les accompagne.

Oui cette année scolaire 2020-2021, restera dans les mémoires et parfois les corps et les esprits de nos enfants. Les protocoles sanitaires en pagaille instaurés en un claquement de doigts, où les enfants,

mais aussi les enseignants, professionnels de l'enfance, animateurs, directeurs d'établissement et parents ont dû s'adapter au pied levé.

Les distanciations sociales, éloignements des enfants les uns des autres, les lavages de mains intempestifs au gel hydroalcoolique qui provoque des irritations cutanées, le port de masque 8h par jours, la difficulté d'expression avec les masques qui bouchent la voix et l'expression du visage, des lèvres, les fenêtres ouvertes en hiver avec les radiateurs qui tournent à fond, l'école à la maison, l'absence de lien social, la pression du programme scolaire à boucler coûte que coûte...

Et les peurs, le stress, les angoisses liées au virus et à ses réactions en chaîne diffusées constamment sur les médias, auxquels les enfants ont dû faire face.

Ma fille, mon ado de 15 ans, n'a pas été épargnée. Un mois après la rentrée, des crises d'angoisse, démangeaisons, pleurs, maux de ventre, de tête, lavage excessif des mains et du corps, peur de sortir à l'extérieur de la maison, peur des réunions de famille, d'amis...

Je ne vous décris qu'une infime partie de ce qu'elle vit tous les jours, par respect pour son intimité.

Mais je peux vous dire que cette année, elle s'en rappellera, car son âme s'est exprimée violemment à travers son corps.

Ma fille est hypersensible (comme sa maman), je pense à tous les enfants "trop ou pas assez" qui ont dû affronter cette année scolaire.

Ces enfants qui très jeune, ont une grande conscience du vivant, de la vie, de la mort, des responsabilités.

Il leur a fallu un tel courage et une telle force pour traverser et aujourd'hui encore, ce tumulte, ce tsunami émotionnel et psychologique. 

Maman, j'ai accompagné de mon mieux ma fille. Rencontrer plusieurs thérapeutes, afin de trouver cette biorésonance avec le thérapeute, qui permette à ma fille de se livrer en toute confiance (difficile lorsque l'on est adolescent).

Je suis passée par des besoins de surprotection pour la protéger, mais aussi des coups de colère, tellement parfois ses angoisses étaient si fortes, afin de la secouer, pour ne pas qu'elle s'enferme dans ses angoisses et tocs (typique de l'hypersensible), qu'elle ne s'enferme pas en elle, dans une phobie sociale.

Il m'a fallu cultiver le fameux lâcher prise, accepter que je fais de mon mieux pour l'aider et que c'est son chemin de vie, aussi douloureux et difficile, soit il.

Qu'elle en sortira grandis. J'en suis sûre.

 

Ce soir en discutant avec ma fille, à la veille du brevet des collèges, de sa fin de sa scolarité au collège ; je prends conscience de toute la force qu'elle a déployée en elle et de ses ressources, même si cela lui semble peu,

au vu de la présence de ses angoisses. Ses mots m'ont touchée...

"Aujourd'hui, nous avons pu retirer nos masques à l'extérieur, j'ai vu pour la 1ère fois, la bouche et le visage en entier d'un surveillant, ça m'a choqué !

Je ne l'imaginais pas comme ça. Il était tout content d'aller voir les élèves avec son grand sourire.

Avec Mr.... notre prof, j'étais gênée de le voir sans masque et je n'étais pas la seule. On rougissait et riaient de gêne de revoir son visage en entier."

Et d'ajouter. "Tu sais ce qui me ferait plaisir ? C'est de voir les visages avec les sourires de mes profs une dernière fois, avant que je quitte le collège, pour me souvenir de leur visage."

Que dire, que répondre à cela ? "Propose-leur mon ange, ce serait une merveilleuse idée."

 

Nos enfants voient avec les yeux du cœur et ils sont plein de ressources. Ils nous l'ont démontré cette année. Ma fille et ses amis ont une la super idée de créer une journée originale pour marquer cette année scolaire originale en créant "la journée de l'élégance".

Chaque élève et adulte est invité à venir habillé en tenue classe, un clin d'œil au bal de promo américain, avec diffusion de musiques dans le collège (playlist des ados), concert de chant et spectacle de danse.

Les professeurs et la proviseure sont enthousiastes, tout comme les ados ! Et qui sait, peut être qu'en cette journée spéciale, chacun pourra l'espace d'un instant, tomber les masques. Juste pour se sourire, rire, se voir pleinement et entièrement, sous le soleil du solstice d'été, afin de faire rayonner les cœurs.

 

Merci les enfants pour votre courage et votre force durant cette année. Vous pouvez être fier de chacun de vous. Vous êtes des super héros !

Merci à vous les parents, vous avez su développer des ressources de créativité pour apaiser et rassurer les enfants, à l'image de ce film "La vie est belle".

Merci aux adultes, enseignants, animateurs, professionnels de l'éducation, pour les trésors d'inventivité et d'empathie que vous avez développé durant cette année. Vos coup de gueule, nos fous rires blasés, en salle des enseignants, à chaque nouveau protocole. Ce recul essentiel pour continuer à avancer et accompagner les enfants de notre mieux.

 

Je suis heureuse d'avoir réussi entre les périodes de confinement à venir semer des graines de liberté, de joie, de bien être, de sérénité et d'amour, auprès de vous tous, en écoles, centres de loisirs, avec mes contes à grandir et ateliers de méditation joyeuse.

 

A tous, bon ressourcement, profitez de la nature guérisseuse et apaisante, de l'eau, de l'air, de la terre, du soleil, de nos amis les animaux.

Amusez vous, créez, inventez, riez, dansez, chantez, jouez... Et rappelez vous que vous êtes des lumières, que vous avez des trésors en vous.

Soyez fiers de vous, en regardant derrière vous cette année scolaire et tout le chemin parcouru.

Nous sommes magiques...

 

Christelle, auteure et conteuse de Conte à Grandir                      

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0